top of page

Une première interdiction d’escalade dans le secteur. Du Long Rocher, près de Bourron Marlotte

"ICI LA NATURE SE REPOSE!!!!!" C'est ainsi qu'est intitulé un communiqué de l'office des Forêts concernant la totale interdiction d'escalade, dans la partie nord. Du Restant du Long Rocher. C'est à dire sur le versant qui dévale la pente à partir de la grotte Béatrix. Pourquoi une telle mesure: la première dans le massif concernant les zones d'escalade: pour protéger des espèces rares de mousses et de lichens, que l'on trouve sur et sur les faces des blocs de grès. Déjà. On entend certaines voix protester : pourquoi maintenant, pourquoi ne pas l'afficher plus clairement ? Est-ce vraiment utile? Ce n'est pas la première fois que l'on entend cette menace. On nous avait signalé la disparition d'un lichen rare sur le site de la grotte Béatrix. Site de plus en plus dégradé par des bivouacs sauvages et une sur utilisation scandaleuse de la fameuse magnésie,sorte de tabou du "Men in bloc". Sans magnésie, point de salut. Mais voilà, outre l'utilisation scandaleuse et outrancière de la magnésie (n'en déplaise à leurs défenseurs),l'ouverture sauvage de nouvelles voies dans des blocs de grès, sans circuits officiels, se multiplient, tel un virus, Instagram oblige, sur consommation incontournable de l'égo trip : moi j'ai ouvert un 7c à tel endroit : youpi. Le déssèchement progressif des blocs, même situés qui nord, le brossage quasi systématique de nouvelles voies (voir au début du Rocher Fourceau, sans autorisation aucune), toute cette invasion consommatrice de nouveaux blocs, met en danger la biodiversité. Et notamment, ce qui concerne les lichens et les mousses . Il existe 450 sortes de mousses et près de 500 espèces de lichens en forêt de Fontainebleau, ce qui conduit à des études sérieuses de lichénologie et de bryologie par des spécialistes. Ah oui c'est moins sexy que de parler de l'alouette Lulu ou la fauvette Pitchou qui niche sur les plâtières. Et pourtant dans la chaîne des écosystèmes forestiers c'est important de les conserver. Ce n'est pas un détail de la biodiversité !!!!!! Alors. Un secteur d'escalade, comprenant quelques circuits, orange ou autre, sacrifié sur l'autel de l'écologie ce n'est pas bien grave. L'escalade respectueuse, devenue destructrice, s'en remettra. Lors d'une réunion de la commission escalade, dans le cadre du label forêt de protection, j'avais exprimé mes regrets et ma colère face à ceux qui ne parlaient que d'ouvrir de nouvelles voies d'escalade pour leur propre plaisir. Vous n'êtes que des enfants avais je lancé à l'époque. Que comptez vous faire pour préserver la forêt? Ou sont les campagnes des associations de grimpeurs pour chasser les sur utilisateursde la magnésie, les secteur piétinés, bafoués :les Bas Cuvier, Isatis, Roche aux Sabots, etc. Etc. Une honte ! Mais le dire n'est pas politiquement correct. On me dit : tu exagères, tu es anti escalade ? Ben non juste lucide. Alors amis Bleausards et autres, ceux qui ont une conscience, qui préfère la poupée pof, au sac de 2 kgs de magnésie, à ceux qui osent en faire le commerce sur Fblo, remuez vous, il est peut-être encore temps... Peut -être ?

Pascal Villebeuf


33 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page