top of page

Une partie des hêtres de la forêt va terminer en bâtonnets de glace!

Le hêtre n’est plus vraiment le bienvenue en forêt de Fontainebleau. Il ne serait plus dans son aire géographique, compte tenu de l’’évolution du climat. Autant dire que les scientifiques ne sont pas d’accord avec ce raccourci, présenté par certains comme certain. Récemment, Joseph Garrigue, ex conservateur de la forêt de la Massane, indiquait en public que cette affirmation était fausse. Bref, notre association essaie à son niveau de surveiller les coupes de hêtres. Certains secteurs sont vraiment dépérissants. Mais beaucoup d’autres recèlent des hêtraie encore en plein forme. Au vu de l’humidité des derniers mois, on observe en plus une importante repousse du hêtre un peu partout. Mais apparemment le chêne serait prioritaire, commercialement. Mais pas de chance, actuellement la repousse naturelle du chêne n’est pas resplendissante. Du coup, l’ONF qui va se retrouver avec beaucoup de hêtres sur le carreau, vient de passer un contrat avec Smartwood, le leader mondial du bâtonnet en bois, basé dans l’Oise. Cette entreprise, au départ familial, fondée en 1928 à Saint-Sauveur en France, a débuté avec une petite production d’articles en bois pour l’industrie de la chaussure. C’est à la fin de la seconde guerre mondiale en 1945, que sonne le début de la production de bâtonnets de qualité alimentaire avec les bâtonnets classiques. Depuis l’activité de cette société a explosé, avec 20 milliards de bâtonnets produits par an. Chiffre d’affaire : 100 millions d’euros, avec 900 employés, 10 sites de production et 50 pays desservis. On est loin de la ligne de meubles en bois du célèbre désigner Philippe Starck : Smart Wood.  Pour Smartwood, cette entreprise récupérait un quart de son stock de bois en forêt de Compiègne située à proximité. Mais cela. Semble insuffisant. Maintenant, ce sont les hêtres de Fontainebleau qui vont passer à la moulinette. On ne peut pas dire que cela va permettre de stocker du CO2. Les bâtonnets terminent leur course à la poubelle et donc à l’incinération. Bien sur, hors de question de remettre en question les 900 emplois de cette entreprise. Mais dans le cadre de la surconsommation et d’une inévitable décroissance à venir. Les glaces en bâtonnets seront elles indispensables à notre survie ? On est loin, très loin de la sobriété.

Pascal Villebeuf

Président de l’association Sauvez la Forêt de Fontainebleau

Vice-président de la fédération de l’Appel des forêts en Ile de France.

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

LES TÉMOINS D’UNE SOCIETÉ À SAUVER 1-

Camille Lefaure ou la jeunesse éclairée « La biodiversité et nos forêts, qui tissent l’équilibre même de notre existence, ont besoin de nous, de notre énergie et de notre engagement. Imaginez un monde

Commenti


Post: Blog2_Post
bottom of page