top of page

Les news de la forêt UNE FORÊT D’EXCEPTION ENFIN RÉGLEMENTÉE POUR LES PRATIQUES SPORTIVES !!!!

Notre association et beaucoup beaucoup de naturalistes et d’amoureux d’une forêt respectée, œuvrent pour que le massif de Fontainebleau soit enfin respecté, puisqu’il est soit-disant une forêt d’Exception d’un côté et face à l’avalanche de soi-disant protection : forêt, classée, de protection, de réserve de Biosphère Unesco, Znieff, Natura 2000, etc etc. Et soi-disant bientôt patrimoine culturel de l’Unesco. Ce qui n’a aucune utilité. Si la forêt de Fontainebleau devait être sur une liste : c’est celle du patrimoine en péril de l’UNESCO. Mais ce n’est pas politiquement correct de le dire.


Bref, notre association et l’ensemble de nos soutiens estiment que nous sommes loin du compte pour que cette forêt soit exemplairement défendue et ses écosystémes protégés et développés. Mais bref. L’office des forêts, et grâce aussi à notre association et de sa position affirmée et pas grâce à d’autres associations, un arrêté sérieux de réglementation de la pratique du VTT a été mis en place. L’ONF s’est engagé mercredi, lors d’une réunion de travail à faire de la communication uniquement sur cette réglementation (Plus de 80 clubs de la région sont ciblés). L’important est de ne pas faire de la publicité pour d’éventuels circuits qui seraient mis en place. Puisque c’est faux. Même si une partie des sentiers bleus sera praticable, notamment quand ils sont en commun avec des chemins normaux. La campagne insistera notamment sur le respect qu’ont les pratiquants du VTT, vis à vis des autres usagers. Et notamment des piétons. Ras le bol du sans gêne généralisé des cyclistes casqués et dits « sportifs » qui ne disent même pas bonjour, qui ne préviennent pas de leur arrivée et qui insulte les usagers qui eux aident par exemple à la replantation. Consommer de la forêt et ne pas être conscient que la nature et ceux qui contribuent à sa protection demandent un respect minimum est inacceptable. Quand on est à vélo et que l’on va aborder un groupe de randonneurs ou autres, on ralentit et on se signale par un avertisseur sonore quelconque. De toute façon, la nature impose par elle même une politesse. Politesse qui apparemment s’est volatilisée avec le Covid.



Pour le VTT, voilà quelques réflexions des AFF à propos de cette réglementation et son application.


Respect de la réglementation : « Vous soulevez plusieurs points dont nous verrons à l'avenir si malheureusement ils se réalisent. On peut être, en effet, pessimiste. Les interdictions auront pour effet que les assurances des vététistes pourraient ne pas couvrir les dommages en cas d'accident. On peut aussi craindre que des sentiers sauvages se créent à côté des sentiers interdits. L'ONF va avoir un tâche difficile pour faire respecter cette réglementation. »

Position personnelle des AFF sur le dossier VTT: « Nous trouvons positifs que l'ONF soit sorti de l'ambiguïté et avons salué qu'enfin les circuits pédestres soient reconnus pour une grande partie comme dangereux pour un usage commun des piétons et des vététistes et que les sols soient susceptibles d'être endommagés par l'érosion des VTT. Maintenant nous attendons la matérialisation des interdictions sur le terrain et sur les diverses applications utilisées par les vététistes. Nous pensons qu'un enjeu important est la communication vers les vététistes et attendons de voir la campagne prévue par l'ONF pour l'appuyer et éventuellement la compléter auprès de nos adhérents et vers le public. »

EN BREF : « Le décompte approximatif des sentiers de balades balisées est le suivant : sentiers bleus et liaisons 180 à 200 km, sentiers jaunes 70 à 80 km, circuit des 25 bosses 15 à 20 km. Je ne sais pas comment les 86 km annoncés par l'ONF ont été calculé pour sa communication (NDLR : le chiffre annoncé plutôt par la TLBLO de mon copain). En examinant les cartes des parcours interdits nous avons déduit en interne que cela représentait approximativement 70 à 80 % des sentiers bleus sans les liaisons. »

Donc ouf, la quasi totalité des sentiers bleus est sauvé ! Jusqu’à quand ?



Second point : les frictions et les procès à venir.


Pour l’escalade, je serais bref, l’ONF nous a indiqué qu’après de nombreux abus et débordements dans les chaos rocheux, et des pratiques illégales dans les RBD et RBI ou à proximité, le ménage serait fait sur les différents sites internet, vantant les mérites de tel ou tel spot. Une fois pour toute, grimper en salle n’a rien à voir avec la pratique dans la nature. Sur utilisation de la magnésie, grimpe de nuit, piétinement abusif et aussi squatt permanent des parkings n’est pas à l’honneur de ceux qui dégradent cette forêt. A ce sujet, je salue les efforts de certains grimpeurs qui font des vidéos, pour communiquer sur la charte des bonnes pratiques. Mais une grimpeuse qui fait un sans faute, sauf de dire que l’on peut utiliser la. Magnésie à gogo, là c’est non. La magnésie défigure la plupart des spots de grimpe. Et le brossage a des effets limités. Et surtout il finit par polir les prises.

point de vue des AFF : Les grimpeurs : « Le point clé est de les joindre pour les informer des bonnes pratiques. Leurs associations : le COSIROC, le Club Alpin et les sites spécialisés notamment étrangers ont un rôle à jouer. L’ONF se préoccupe de travailler avec eux. On pourrait envisager de les informer sur leur lieu d'hébergement dans la région (camping, bivouacs, gites etc.). »



STATIONNEMENT EN FORÊT :



Une excellente mesure a été prise par l’ONF : l’interdiction de stationner sur les parkings après 22 heures. Ces dernières années, on a observé le déferlement des vans sur les parkings des spots d’escalade. Cette occupation a débordé au delà de l’espace même du parking, en lisière de forêt. Hamacs, réchauds, bouteilles qui traînent partout, etc. La situation était devenue intolérable. Beaucoup se plaignent des interdictions après avoir eux-mêmes franchis les limites de l’acceptable. L’ONF va plus loin. Les utilisations de l’eau potable, que ce soit à la. Faisanderie, ou à Bourron-Marlotte (2 aires de bivouac) ont été abusives. Il est donc question de ne pas remettre l’eau à ces endroits. Le gaspillage de l’eau et la facture qui s’y rattache ne sont pas compatibles avec la gestion ONF, dixit la direction. La. Maison forestière de Bourron-Marlotte sera bientôt cédé. Et le compteur d’eau de cette maison est le même que la fontaine installée au bivouac. Donc couic, plus d’eau. Il est même question dans un futur lointain de supprimer ces bivouacs. Il pourrait être transférés au pied de certaines maisons forestières rachetées par l’interco. Attention, attention, bientôt la police passera sur les parkings. Après 22 heures, ce sera un avertissement ou un PV.


BALADE À CHEVAL : LA RÈGLE EST MAINTENANT D’EMPRUNTER UNIQUEMENT LES CHEMINS DE PLUS DE 2,50 M ET D’ÉVITER LES CHEMINS EMPIERRÉS. TYPE DALLAGE GRÈS.



CIRCUIT DES 25 BOSSES : NOUS avons déjà évoqué voilà quelques jours l’étude lancée par l’ONF pour la restauration du circuit. Qui dit restauration, dit dégradations. Et là c’est du lourd. En complément, on a appris que ce circuit sera restauré mais surtout mieux encadré, par des mises en défends.


Pascal Villebeuf

Président de Sauvez la Forêt de Fontainebleau

Vice-président de la fédération de l’Appel des Forêts d’Ile de France.

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

LES TÉMOINS D’UNE SOCIETÉ À SAUVER 1-

Camille Lefaure ou la jeunesse éclairée « La biodiversité et nos forêts, qui tissent l’équilibre même de notre existence, ont besoin de nous, de notre énergie et de notre engagement. Imaginez un monde

Komentarze


Post: Blog2_Post
bottom of page