top of page

FORÊT DE FONTAINEBLEAU : RÉGLEMENTATION DES VTT SUR LES SENTIERS BLEUS : une COPIE À REVOIR

FORÊT DE FONTAINEBLEAU : RÉGLEMENTATION DES VTT SUR LES SENTIERS BLEUS : UNE COPIE À REVOIR !!!!!!!!!


CE DOSSIER n’en finit d’être mal géré. Nous étions déjà intervenu personnellement et au nom de l’association Sauvez la Forêt de Fontainebleau sur la sauvegarde des historiques sentiers bleus du massif, que l’on voulait offrir en pâture aux VTT trail (voir notre blog de https://www.sauvezlaforetdefontainebleau.com/

Une fois de plus cet article n’est pas contre les vététistes mais contre ceux qui abusent et il y en a un tas. Actuellement la plupart roulent à fond sans se préoccuper du piéton. « Il n’ont qu’à se pousser ! » peut on entendre très régulièrement. Et bien d’autres petits noms d’oiseaux. En l’absence de réglementation claire et stricte depuis le début des années 2000, certains se sont engouffrés dans la brèche laissée par l’ONF et certaines associations institutionnelles pour affirmer haut et fort : « on fera du VTT partout et on n’acceptera aucune interdiction ! » Et ça a marché. Car certains ont obtenu des circuits Trail, au mépris de tout respect des paysages et de la biodiversité. Le mal est fait, on vous avait prévenu !!

Mais ce n’est pas tout, d’autres grâce à leur tel avec GPS intégré, se font leurs pistes personnelles, puis les communiquent sur les réseaux sociaux, hors des sentiers officiels. En rappelant qu’avant les VTT étaient interdits sur les chemins de moins de 2,50 M. Les mêmes donc se frayent des chemins, des sentes sauvages dans les réserves biologiques intégrales ou dirigée peu importe et traversent les parcelles à fond et du coup créent à chaque fois des sentes partout. Mais tout va bien. Notre intervention et la seule !!! a été d’intervenir auprès du président des Amis de la Forêt, association qui gèrent par ses bénévoles (vive eux) l’entretien des sentiers bleus. « On nous a forcé la main » nous confiait l’ancien président des AFF, les bénévoles voyant leur travail de rénovation des sentiers réduit à néant, par le passage régulier de hordes cyclistes. Exemple flagrant, le célèbre sentier des Fontaines, rénové avec 80 000 euros, puis foutu en l’air quelques semaines plus tard. Intervention musclée auprès des AFF. Et puis du responsable du Coderando, qui ignorait ce qui se tramait derrière le dos des associations de randonneurs. Sur le terrain, nous avions interviewé de nombreuses asso du 77 et de la région parisienne horrifiées d’apprendre qu’ils allaient sans cesse croiser des VTT sur les sentiers bleus. Collisions garanties. Et procès à suivre….Mais peu importe, on s’enfonçait. De réunions en réunions, on se renvoyait la carte exigée par certains et on finissait par demander aux bénévoles responsable d’un ou plusieurs sentiers bleus, de déterminer les endroits ou la cohabitation VTT, randonneurs seraient impossible. Gros soupirs des bénévoles. Je ne rentre pas dans le détail. On me communiquait ensuite que 80% des sentiers bleus seraient sauvés. On se félicitait. Encore heureux. Et puis voilà quelques semaines, l’ONF et sa direction envoyait un texte pour publier un arrêté préfectoral, réglementant enfin la Pratique du VTT en forêt de Fontainebleau. Ouf ! Ou presque. Texte. Quasi illisible, ménageant la chèvre et le chou. Il faudrait interdire tous les petits chemins, mais au vu de la fréquentation et au vu des augmentations de vététistes dans le massif et….Bref, une fois de plus la consommation de la nature passait avant sa protection. Illisible aussi le paragraphe concernant la puissance autorisée des vélos électriques. En effet un vélo électrique permet par exemple de mieux pédaler dans les côtes abruptes, de faire des circuits plus longs et plus rapides et donc de participer encore plus à l’érosion. Mais qu’importe. La préfecture, via l’ONF avait publié des cartes des sentiers interdits aux VTT. Illisibles !!!! Bref, la copie est à refaire. Le président des AFF se dit confiant. « On a sauvé l’essentiel des sentiers bleus!!! » Ah bon ! Voir l’article du blog. Bref passons ou presque. Mais voilà. Un autre problème se pose. Après les grognements des AFF, mais surtout des bénévoles qui en ont marre des dégâts sur les sentiers bleus, qui va mettre les fameux panneaux d’interdictions aux entrées des dits sentiers bleus? Ben normalement, c’est le boulot des bénévoles des AFF ? Eh bien preuve que ça grince au niveau du pédalier, les AFF ont renvoyé la balle dans le camp de l’ONF. Alors on a vu apparaître quelques petits panneaux carrés vert, avec un vélo barré de rouge. En dessous un autre carré vert indique que ce sentier est réservé aux piétons (voir photos). Sur le terrain, ces panneaux ne sont pas légion. Peut-être parce que l’ONF ne dispose pas de personnel ad hoc pour cette tâche. Mais déjà, notre association a des doutes sur cette mise en place. Exemple à Bourron Marlotte sur le sentier bleu qui part et arrive sur le bivouac dit de la Mare aux Fées. Sur Le sentier numéro 11. On voit bien la présence d’un panneau en bas, mais rien en haut, à partir du carrefour des Naturalistes. Généralement, les sentiers bleus sont souvent empruntés en descente non ? Et puis qu’en est il du respect de ces nouvelles règles pour les VTT. Qui va les faire respecter ? Comment va t-on communiquer sur ces interdictions, qui ne sont pas une punition, mais juste et enfin, un Respect pour les premiers sentiers touristiques créés par Dénecourt et COLLINET au 19 ème. On arrête pas de nous rabâcher les oreilles avec le fameux futur classement UNESCO, au titre du patrimoine Culturel de cette forêt. Et on est incapable de sauvegarder ce patrimoine !!!!! Cette forêt est soit disant exceptionnelle. Il faut sauvegarder ses paysages et sa biodiversité avant tout. La responsable de l’ONF l’a martelé en public voilà quelques jours. Oui mais. On est toujours sur cet ancien paradigme : moi je veux faire du VTT et de l’escalade en toute liberté, sans contraintes. Et vous comprenez le tourisme de la forêt peut encore rapporter de l’argent !!! Advienne que pourra. Politique de la terre brûlée. De loin comme ça, ce Dossier peut apparaître comme un détail de la gestion de la forêt de Fontainebleau. Et pourtant, il va de pair avec l’avenir de notre société et surtout surtout de nos forêts. Ne pas courber l’échine, agir, toujours agir pour le collectif, pas pour détruire.

Pascal Villebeuf

Président de Sauvez la forêt de Fontainebleau

Membre de l’Appel des Forêts d’Ile de France

48 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page