top of page

Forêt de Fontainebleau : bientôt une baisse des coupes ? Le point sur l’état et le futur du massif!

PREMIÈRE PARTIE

Si l’on va en forêt depuis quelques semaine le promeneur pourrait observer que tout est vert. Ça déborde de partout. On pourrait donc en conclure que la forêt est en bonne santé et que là circulez y’a rien à voir. Oui, oui on peut se contenter de cela. J’espère que tous les vrais amoureux de la forêt de Fontainebleau, ceux qui aiment une forêt naturelle, avec un maximum de biodiversité, une belle fréquentation mais sans consommation outrancière sauront avoir un peu plus de recul. Car l’avenir de la forêt de Fontainebleau devenu malheureusement un des temples de la consommation de nature, son avenir est plus qu’incertain. Parlons tout d’abord de l’actualité sylvicole du massif. Va t-on continuer à couper autant d’arbres ? La forêt pousse t-elle autant que voilà dix ans ? Qu’en est il des plantations réalisées chaque année? Quid de l’enracinement massif sur les 24 000 hectares de la domaniale ? Donc beaucoup de questions. Très gentiment, Nicolas Laurent, chef de l’Unité Territoriale de Fontainebleau à. L’ONF a bien voulu répondre à nos interrogations, alors qu’il part bientôt de Fontainebleau, direction les tours de La Défense, pour défendre d’autres dossiers sur la biodiversité et l’eau. On lui souhaite un beau chemin. Car il fût une des personnes à être correcte par rapport à notre association.

Le respect d’une personne n’empêche pas notre association et la fédération des forêts d’Ile de France d’être critique vis à vis de la stratégie de l’Etat et donc de l’ONF. Et donc, nous n’hésiterons pas à soulever les vraies questions à propos de l’avenir menacé de ce massif.


1-Première question quelle est la situation des coupes pour les années à venir.

Actuellement on coupe environ 40 000 m3 de bois à Fontainebleau comprenant aussi le massif des Trois Pignons et la forêt de la Commanderie. Pour les secteurs de la forêt domaniale dite de Fontainebleau c’est entre 32 000 et 35 000 m3. La politique à venir concernant les coupes devraient dépendre de l’étude des placettes, mises en place par l’ONF. C’est un inventaire très important qui se répète tous les 10 ans dans les forêts de Fontainebleau et des Trois-Pignons. Les forestiers de l’ONF scrutent les arbres et passent au crible de nombreuses données, avec l’objectif de connaître leur évolution et de contrôler les effets de la gestion. La méthode utilisée consiste à mesurer un réseau de 479 placettes permanentes. Ces mesures que nous détailleront dans un autre article comprennent notamment le constat ou non de la repousse. C’est à dire la présence de semis, qui viendrait confirmer que la sylviculture a été bien faite. Seul hiatus à ces constats, la saison août 2023-juin 2024 me semble bien mal adaptée à une étude sérieuse. Car l’ONF se retrouve et c’est tant mieux à un arrosage exceptionnel du massif depuis presque un an. Effectivement, en sous bois la repousse semble presque exceptionnel. On voit des semis un peu partout. Alors que les 3 années précédentes, on ne constatait pas grand chose. Alors si ces mesures de placettes avaient été réalisées entre janvier et juin 2023, aurait-on eu les mêmes résultats du taux de repousse ? Non, trois fois non. L’ONF nous déclare que le dernier taux d’accroissement, calculé en 2014, lors de la. Préparation du plan d’aménagement 2015-2035 était de 55 280 m3. Soit 3,04 m3 par an. Au vu du déssèchement général du massif, du réchauffement du sol, des coupes importantes (40 000 m3) qui continuent, il serait surprenant de constater que le taux d’accroissement de la forêt soit égal ou supérieur à 55 280 m3. D’après le rapport de l’Académie des Sciences, rendu en 2023. Le taux moyen d’accroissement des forêts françaises a diminué de 10%, le taux de moralité de 54%, pendant que les coupes ont augmenté de 20%. CQFD. Partant du constat que le massif de Fontainebleau et son sol sableux retient peu d’eau. Ces chiffres nationaux doivent sûrement être supérieurs. On peut toujours espérer que le phénomène pluvieux constatés en 2023-2024 se répète. Oui on peut toujours mettre un ou deux cierges à l’église aussi.

!

Pascal Villebeuf

Président de Sauvez la forêt de Fontainebleau

Vice-président de la Fédération de l’Appel des Forêts en Ile de France

Naturaliste

Membre du Gersar

31 vues0 commentaire

Comentarios


Post: Blog2_Post
bottom of page